LES COLONIES DE CHATS (Partie 1 - Formation et structure des colonies)

Puisque quelques-uns des chats recueillis au Refuge Chaline proviennent de petites colonies, nous avons cru bon d'aborder ce sujet avec vous.

Définition:

Communauté regroupant de nombreux chats (errants et sauvages), ayant ou non des liens de parenté entre eux et qui partagent sur le même territoire, un ou plusieurs lieux communs où une source de nourriture est présente, dans un but de survie.

Chats errants et chats sauvages, quelle est la différence?

- Un chat errant est un animal qui a déjà eu des propriétaires. Il vagabonde et vit dans la communauté, soit parce qu'il a été abandonné ou parce qu'il s'est perdu. Ayant déjà vécu auprès de humains, il a été domestiqué et détient un certain niveau de socialisation. Il devrait être apte à réintégrer un nouveau foyer et à chercher à créer des liens avec les membres de celui-ci, sans trop de difficulté.

- Un chat sauvage est un animal qui est né dans la nature. N'ayant pas vécu auprès des humains, il n'est ni socialisé ni domestiqué. Il est craintif et méfiant de nature et fait entièrement confiance à sa colonie. Il cherche à fuir si on tente de l'approcher et il aura le réflexe d'attaquer s'il se sent coincé et menacé. L'apprivoiser n'est pas une tâche facile, mais cela n'est pas insurmontable comme on aurait tendance à le croire.

Structure de la colonie:

Le nombre de chats composant une colonie est très variable, entre 2 et 10 généralement. Il peut monter jusqu'à une centaine d'individus, voir au-delà de ce chiffre, si la source de nourriture dont ils disposent est très abondante. C'est le cas de certaines colonies qu'on retrouve dans de grandes villes d'Italie et de Grèce.

La structure sociale de la colonie est généralement de type matriarcal, soit basée sur la filiation maternelle. La vie de la colonie s'organise souvent autour d'une femelle et de ses rejetons ou de plusieurs femelles de même sang et de leurs rejetons. Celles-ci se partagent la charge d'élever et d'éduquer les chatons des différentes portées. Les jeunes mâles non stérilisés qui gravitent autour d'elles, devront généralement quitter le groupe dès qu'ils auront atteint l'âge de la puberté. Cependant, certains mâles castrés sont acceptés et intégrés au sein du groupe.

Source de nourriture:

Afin de survivre, les membres d'une colonie de chats doivent pouvoir combler un de leur besoin fondamental: se nourrir! C'est la raison pour laquelle on les retrouve dans des endroits où il y a une source alimentaire plus ou moins abondante et régulière. Pensons aux décharges à ciel ouvert qui sont réapprovisionnées en déchets journalièrement, ou à certains lieux précis où des gens viennent déposer de la nourriture spécifiquement pour eux.

Plus la source de nourriture est importante et régulière, plus le nombre de chats augmente dans la colonie. En effet, puisque les individus n'ont pas besoin de passer des heures à déambuler en quête de leur pitance et qu'ils n'ont pas besoin de se battre pour accéder et défendre cette ressource, ils ont plus de temps à consacrer à d'autres activités, dont la reproduction.

C'est donc directement la source de nourriture qui attire les chats errants et sauvages en un endroit bien précis et c'est cette même source de nourriture qui est le pivot central autour duquel tourne toute la vie de la colonie.

Soyez des nôtres la semaine prochaine pour consulter la partie 2 de ce dossier sur les colonies de chats, soit: (Réintégration dans un foyer, après avoir vécu au sein d'une colonie).